Placement financier et assurance vie pendant la crise du COVID-19, quelles sont les solutions ?

Nous vivons en ce moment une crise sanitaire catastrophique et inattendue. Cette crise du Coronavirus a eu un effet détonateur sur les marchés de placement et le marché économique. Le cabinet en gestion de patrimoine indépendant SKOR-MB vous aide à comprendre comment fonctionne le marché de placements, à travers le placement préféré des français, à savoir l’assurance vie. Étant donné les risques que cette crise sanitaire fait peser sur votre stratégie patrimoniale, nous allons tenter de trouver ensemble des solutions qui pourront correspondre à vos objectifs à court terme, moyen terme et long terme.

bandeau-investissement

Quels sont les objectifs d’un placement en assurance vie ?

Le placement en assurances vie connait un fort succès auprès des français, car c’est un support de placement très intéressant qui permet de marier entre eux différents supports pour équilibrer son patrimoine, avec notamment les investissements immobiliers locatifs. Pour bien comprendre l’intérêt d’un investissement en assurances vie, il faut identifier ces objectifs. Ils sont au nombre de quatre:

  1. L’assurance vie permet de se générer du rendement, comme un complément de revenus pour la retraite, tout en préservant un capital ;
  2. le second objectif d’un placement en assurance vie était jusqu’à présent la garantie en capital. C’est-à-dire que tous les investissements qui étaient réalisés en fonds euros, bénéficiaient d’une garantie en capital. Les intérêts générés au fil du temps étaient également garantis et intégrés dans la sécurité du capital, le fameux « Effet cliquet » ;
  3. le troisième avantage est un avantage successoral. En effet les bénéficiaires d’un contrat d’assurance vie sont exonérés de frais de succession ;
  4. le quatrième avantage de ce type de placement financier, est la disponibilité de l’argent placé sur ces contrats d’assurances vie. Certes la fiscalité varie en fonction de la durée de placement de 0 à 4 ans, de 4 ans à 8 ans et au-delà de 8 ans, en revanche le capital est disponible à tout moment.

Qu’est ce qui compose une assurance vie ?

Pour bien comprendre ce placement financier, il est indispensable de bien comprendre de quoi est-il composé ? Il peut être composé de trois supports différents, d’où la dénomination de contrats multi-supports.

– Le premier support très largement utilisé jusqu’à présent, est (ou était) constitué de fonds en euros. La raison est très simple, Le choix de fonds en euros permettait de garantir les capitaux placés ainsi que les intérêts générés. Quel est réellement la composition des fonds en euros ?
Il s’agit tout simplement d’obligations d’état. C’est-à-dire que le placement que vous faites sur des fonds en euros, va servir à être prêtés à différents états. Ce sont des emprunts d’état, autrement dit des obligations.

– Le deuxième support utilisé pour constituer une assurance vie, sont les UC ou Unités de compte. Il s’agit ni plus ni moins que de placements en bourse.

– Le troisième support qui a été intégré depuis quelques années dans les contrats d’assurances c’est l’immobilier, à travers par exemple des SCPI Société Civile de Placement Immobilier. On parle dans ce cas de « Pierre papier »

Jusqu’à présent le mariage de ces trois supports était plutôt intéressant, car d’un côté on préservait le capital placé et de l’autre côté on venait booster le rendement de ca placement, via les Unités de compte et l’immobilier. Or, depuis peu la donne a changé.

En effet, il y a environ deux ans, que les états empruntent à des taux extrêmement faibles. Au mois d’aout 2019, l’état français a réussi à emprunter 10 milliards d’euros à un taux historiquement bas de -0.3%, c’est-à-dire à un taux négatif. Malheureusement, le premier constat que l’on peut faire en tant que possesseur d’une assurance vie, c’est que si à un moment vous placer de l’argent sur des fonds en euros qui sont prêtés en négatif à -0.3%, il sera très difficile pour les compagnies d’assurances de vous servir un taux à 1.2%, 1.5% voire 2% de rendement.
Or pour s’adapter à cette situation nouvelle, les compagnies d’assurances ont justement équilibré les différents contrats d’assurances vie en y intégrant des unités de compte, via la bourse, et de l’immobilier. Cela permettait d’assurer un capital placé sur des fonds en euros (malgré les taux négatifs servis ou les taux d’emprunt négatif réalisés auprès des états) puis d’améliorer le rendement de ces placements via les unités de compte (c’est-à-dire la bourse) et de valoriser le patrimoine de votre assurance vie au travers de l’immobilier.

De plus les compagnies d’assurances partaient du principe que dans la mesure où les taux d’emprunt restent bas, l’immobilier de placement prenait de la valeur au fil des années. Il était ainsi possible aux compagnies d’assurances de servir aux possesseurs d’une assurance vie, un taux positif de 1.5% ou 2% voire 3%, ce qui était à peu près les performances réalisées en 2019.

Les conséquences de la crise du Coronavirus sur les assurances vie

Hélas l’épidémie du Covid-19 qui nous est tombée dessus récemment, a déjà un impact explosif sur le marché des placements. En effet, nous avons appris que l’état français est obligé de lever des fonds pour contrecarrer les conséquences économiques de cette crise sanitaire. On parle d’une levée de fonds en milliards d’euros, réalisée sous la forme d’obligations d’état. Or l’état français était déjà endetté à hauteur de 98% du PIB ; nous allons donc augmenter ce taux d’endettement en levant ces obligations. Cela signifie que l’argent que vous avez placé notamment en fonds en euros, vont aller pour prêter aux états afin de contrecarrer cette situation épidémique. Les capitaux, placés en fonds en euros, étaient rarement garantis à 100%, mais plus généralement à 80 ou 90%. Cette crise du Covid-19 va encore compliquer les choses. Face à cela, la logique mathématique qui a été utilisée jusqu’à présent par les compagnies d’assurance en intégrant des UC d’immobilier, ne va pas suffire aux compagnies d’assurances pour vous dégager un résultat positif. En effet la bourse a dégringolé ces dernières semaines et risque de dégringoler encore. De plus le secteur de l’immobilier est sous tension, car le risque de loyers impayés par les particuliers et les entreprises, locataires dans des SCPI – Société Civile de Placement Immobilier – est à craindre. Certaines compagnies type AMUNDI ont déjà communiqué en ce sens.
Dons la mécanique ne marche plus. Cette crise sanitaire et ses conséquences économiques vont nous obliger à trouver des supports de placement intéressants, car votre capital placé en assurances-vie n’est désormais plus garantie. Nous sommes en risque très fort de perte en capital.

Autre élément très important à prendre en compte, il y a quatre ans, le précèdent gouvernement a mis en place une loi, la Loi Sapin 2. Cette loi promulguée en 2016 permet à l’état et aux compagnies d’assurances de bloquer les capitaux et l’épargne des particuliers. Autrement dit, si l’état considère que l’économie est fragilisée, il peut autoriser ou imposer aux compagnies d’assurances de bloquer les capitaux pour éviter la fuite des capitaux. Or, nous sommes dans une situation délicate et nous allons voir dans les prochains jours, comment va réagir l’état suite à cette crise sanitaire du Covid-19 et quelles seront les conséquences pour notre économie. Il n’est donc pas impossible que cette Loi Sapin 2 soit appliquée et que les capitaux soient bloqués.

place 5Notre situation sanitaire et économique est très inquiétante. Malgré cela nous restons optimistes car des solutions existent. Pour répondre à vos attentes, nous avons créé PLACE 5, un collectif de professionnels à Brest comprenant : mon cabinet de gestion de patrimoine SKOR-MB, ainsi qu’un cabinet d’experts comptables et un cabinet d’avocat d’affaires. Ensemble, nous pourrons étudier votre situation patrimoniale et évoquer les solutions, que nous avons déjà mises en place pour nos clients. Nous envisagerons avec vous des solutions de placement adaptées à vos objectifs à court terme, moyen terme et long terme.
N’hésitez donc pas à nous contacter pour réaliser ensemble un bilan patrimonial personnalisé. Dans cette période de confinement nous sommes à votre disposition pour échanger par visioconférence ou par téléphone afin de mettre en place différentes solutions adaptées à votre situation.